Daniel de Roulet

une banane numérisée ne peut plus être mangée, un livre numérisé peut toujours être avalé… de travers

Ecrire la mondialité

Posted on | novembre 10, 2013 | Commentaires fermés sur Ecrire la mondialité

ecrire la mondialite couverture       Editions de La Baconnière, 2013

 

Le Genevois regroupe sous forme d’essais articles et conférences. Ils retracent son parcours d’architecte, d’informaticien et d’écrivain. Il a commencé par s’intéresser à la littérature, puis il a bifurqué. Daniel de Roulet est devenu architecte. Sans doute pas un des grands de cette profession, où domine le vedettariat, mais tout de même. Au milieu des années 1970, le Genevois s’est laissé séduire par l’informatique balbutiante. Là, il est en revanche allé très loin, avant d’en revenir tout soudain. Sa vraie vocation était bien l’écriture. L’homme pourra ainsi publier son premier volume à 47 ans, en 1991. Il a depuis bien rattrapé un temps qu’il n’a par ailleurs pas perdu. «Ecrire la mondialité», qui vient de sortir, forme son vingt-quatrième ouvrage. De quoi s’agit-il? D’un recueil. Les textes ne se voient pas déroulés de manière chronologique. Placés dans un certain ordre, ils explicitent l’homme. «Quand on a rédigé quelques livres, qu’on a compris qu’ils ne coulent pas de source, on ne peut s’empêcher de penser à la manière dont tout cela s’est fait.» Il s’agit donc d’un bilan à mi-parcours, ou plutôt, vu l’âge de l’auteur, après le deuxième tiers-temps. Aucun de ces écrits n’a été rédigé en fonction de l’actuel ouvrage, qui paraît dans la collection «Langages» de La Baconnière. Ces écrits constituent la plupart du temps des causeries (quand ils restent courts) ou des conférences (quand ils deviennent un peu plus longs, voire un brin fleuves). Daniel de Roulet y parle chaque fois de lui, ou plutôt de son expérience. La chose suppose quelques redites. Les auditeurs n’étaient heureusement pas toujours les mêmes. L’orateur essaie ne pas se montrer trop pompeux. Il pense, à bon droit, qu’un peu d’humour lui évitera l’étiquette de fat. Suivant le public, il se montre cependant plus sérieux, surtout lorsqu’il parle de la mondialité. Ce concept lui semble l’antithèse de la mondialisation. Il s’agit d’un processus d’intégration, alors que la mondialisation, présentée comme une fatalité économique, offre une garantie de désintégration.  Il est question de bien d’autres choses dans ce recueil. De Roulet parle de frontières, de plurilinguisme, de science ou de marché du livre. Il est même parfois question de littérature. Notons avec amusement que le Suisse a, tout comme Marguerite Duras, un faible pour cette «Princesse de Clèves», dont on n’aura jamais autant parlé que depuis les mots méprisants de Nicolas Sarkozy. Comme quoi, les grands esprits se rencontrent. Daniel de Roulet se veut un esprit libre. Ouvert. Sans attaches. Or la plupart de ces exposés ont été prononcés devant l’assistance d’universités, de sociétés savantes ou de prix littéraires. Ce notable des lettres est bien conscient du paradoxe d’être un contestataire officiel. «Il n’y a que chez nous, me suis-je dit, qu’on pouvait cracher dans la soupe sans que les convives fassent mine de vous en vouloir.» Notez que c’était jadis là le privilège du fou du roi. Etienne Dumont  Tribune de Genève 13.2.2013

Datés de 1994 à 2012, ces textes sont d’origines et de genres divers, mais forment un ensemble cohérent dans leur projet: Daniel de Roulet y sonde sa propre écriture, jusque dans l’intimité physique, tout en réfléchissant à ce que devient le métier d’écrivain à l’ère de la mondialisation et du numérique. Il y a de la rélexion, du récit, du jeu, tout cela mixé avec talent, clarté et audace. Daniel de Roulet ne craint pas de remettre sur le métier de vieilles et vastes questions. Que peut le roman? Comment donner du sens au monde? Si ses réponses sont si singulières c’est qu’elles arrivent par un chemin qui l’est aussi… Michel Audétat, Le Matin dimanche 10.2.2013

Daniel de Roulet fait cliqueter mille et un prismes. Toujours provocateur, toujours frondeur, il convie les bulldozers du New Age, genre Coelho. Célèbre Rousseau et quelqes vieux sages des temps anciens (tout en regrettant leur manque d’humour). Casse quelqus mythe sur l’acte de céer. S’attarde sur les singuilier décalage entre la vie des écrivains et leurs héros… Catherine Favre, l’Express,  8.2.2013 

A quelque 70 ans d’écart demeure le souci de l’accès au savoir, cehz de Rougemont comme chez de Roulet. Lon d’être technophobe, ce dernier plaide pour un usage intelligent et l’ibre d’internet. Pour réguler la Toile, il parie sur les hacktivists, sur tous ceux qui signeront la déclaration d’indépendance du cyberspace. Marc-Olivier Parlatano, Le Courrier 16.2.2013

L’esprit est clair, la langue fluide. C’est donc un vrai bonheur de suivre l’auteur dans ses explications, certaines parfois piquantes, certes, mais toujours à l’affût de ce qui unit ou réunit. Jean-Marc Boerlin, Coups de coeur Payot 19.2.2013

Une voix simple qui saisit le complexe, souvent humoristique, parfois grave et sérieuse, gravée d’expériences personnelles, voilà ce que le lecteur peut entendre en parcourant ce livre…. Chaque texte appartient à un ensemble, à un tout, donnant une harmonie toute particulière à ce minutieux travail d’artiste. Nina Huskic, La Liberté, 2.2.2013

« Ecrire la mondialité » séduit par l’éclairante imbrication qu’il réussit entre divers niveaux d’observation, par son style limpide et ses professions de foi contre le scientisme et le nombrilisme dans la créationMaxime Maillard, La Côte, 5.7.2013

« Ecrire la mondialité » est un livre évidemment important pour tous ceux que préoccupent l’état de notre société et celui de l’écriture romanesque. Des architectes Daniel de Roulet dit que ce sont des emballeurs et des romanciers qu’ils sont des déballeurs. C’est tout compte fait le lecteur que son dernier essai emballe. Christian Petr, Europe, août-septembre 2013

Haut de page

Why Glamour Model Through a Model Agency
gay porn Pay attention to where the pockets rest on your rear

Gap Targets China And Brazil For International Growth
lesbian porn fabricated blood shortcake recipe ingredients

Dior Perfumes the Ever Best Cologne for Men
porn hub incorporating from root to tip

The Monster Rats of Roswell
cartoon porn was released in 2005 and 2006

Metallic Silver Color That Goes Well With Almost Any Color Dress
porno Elvis Presley and rock roll style

changing style through the centuries
how to lose weight fast comprise the first part of the building constructed from 1836 to 1842

Hot fashion tube for modeling and sexy actresses
christina aguilera weight loss Choose A VenueLocation

Question About Subject To Deal
weight loss tips Buyers administrative assistants answer phones

Comments

  • Catégories

  • Articles récents

  • Étiquettes

  • Archives

  • mis à jour : 14 février 2017