Daniel de Roulet

une banane numérisée ne peut plus être mangée, un livre numérisé peut toujours être avalé… de travers

Gris-bleu

Posted on | septembre 9, 1999 | Commentaires fermés sur Gris-bleu

gris_bleu     Editions du Seuil, 1999

  • Gris-bleu est un roman drôle et tragique, mené tambour battant par un narrateur faussement naïf, faussement désabusé, le roman de toutes les interrogations, des souffrances humaines… une oeuvre difficile, âpre, qui mêle l’histoire collective à l’histoire individuelle dans laquelle se dessinent nombre d’enjeux de ce vingtième siècle finissant. Le Magazine littéraire, Jean-Claude Renart
  • Gris-bleu, Thriller scientifique? Si l’on veut. Mais pétri d’un romanesque plus humain que toutes les théories, et grâce auquel les faibesses du personnage sont la force du livre. Le Soir, Pierre Maury. 
  • Une lecture alerte, moderne, agrable, avec quelques frissons, mais qui suscite la réflexion. Le Républicain lorrain, Nickie Bardat.
  • Avec ce roman qu’il balise de citations de l’Odyssée, Daniel de Roulet se pose en formidable conteur du XXIe siècle. La Tribune de Genève, Alain Penel
  • L’originalité de Daniel de Roulet, c’est la volonté de mêler les voix narratives et les temporalités, pour aboutir à un mélange d’attirance et de haine pour notre fin de siècle. Ecriture, Arnaud Buchs
  • Sans rien retrancher à ce ton d’alarme, Gris-Bleu renoue avec le romanesque, mais la malice, les clins d’oeil et les audaces d’une narration volontiers picaresque donnent un ton résolument particulier à ce nouvel épisode de la lutte contre l’universelle duplication. Le Monde, Philippe-Jean Catinchi.

Comments

  • Catégories

  • Articles récents

  • Étiquettes

  • Archives

  • mis à jour : 3 mai 2017