Daniel de Roulet

une banane numérisée ne peut plus être mangée, un livre numérisé peut toujours être avalé… de travers

Tous les lointains sont bleus

TitreTous les Lointains

 

   Phébus, 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

Critiques: 

L’Humanité

Littérature romande.net

Bilan

Emission Détours, Radio Télévision Suisse

Emission La librairie francophone, France Inter

Aux arts

Le Temps

Le Courrier

L’Hebdo

En lisant en voyageant

L’essor

N’en doutons pas.Daniel de Roulet a raison. Si tous les lointains sont bleus, il finiront bien, n par déteindre sur notre ic.i Décidément, on a beaucoup à gagner en allant avec lm parcourir les ailleurs. Son livre est une puissante, et rare, invitation a retrouver un bon usage du monde.     Europe, Christian Petr.

On ne s’est pas ennuyé une seconde avec Tous les lointains sont bleus. De Dallas à Hanoi  de Managua à Domodossola, le livre joue à saute-continents. Mais il se lit d’un pas de promeneur, au rythme régulier de cette écriture précise veinée d’ironie, qui semble un équivalent littéraire de la «ligne claire»                                                       Michel Audétat, Le Matin Dimanche, 30.8.2015

Avec sa plume alerte, son sens du storytelling et ses chutes amusantes, l’auteur nous entraîne sans peine dans ses aventures peu conventionnelles. Marianne Grosjean, La Tribune de Genève, 1.9.2015

  • Catégories

  • Articles récents

  • Étiquettes

  • Archives

  • mis à jour : 14 février 2017